Monde

Trump sépare les enfants de leurs parents à la frontière mexicaine : et si l’inhumanité faisait recette ?

Tout le monde est choqué, ou du moins se dit choqué, par ce qui est en train de se passer à la frontière des USA et du Mexique, cette séparation des familles, les parents en prison, les enfants en hébergement derrière des grillages.

On n’a pas encore d’images, seulement des bandes audios et de mauvaises photos, mais cela ne fait rien : tout le monde se dit « choqué par ces images ». Curieux.

Il paraît que cela « interroge notre humanité » : sans doute. Mais au-delà des paroles ronflantes et conventionnelles, il faut caractériser la décision de Trump pour ce qu’elle est, et la replacer dans le prolongement d’une politique de force. Ceux qui ont accepté sans mot dire les exactions commises par les USA à Abou Ghraïb et à Guantanamo, son blocus de Cuba et son soutien indéfectible à la politique israélienne de colonisation et de répression violente se réveillent bien tard quand ils se disent surpris.

Il n’est pas sûr que la décision de Trump le discrédite sur le plan intérieur ni même au plan international. Dans une période de crise économique et de délabrement des solidarités, les hommes à poigne constituent des repères forts. La bataille de l’opinion publique est gagnable. Encore faut-il l’engager.